Une rentrée tout en douceur

Pouvons-nous espérer vivre une rentrée dans le calme et en douceur quand on est gestionnaire de milieu éducatif?

Il arrive parfois que les changements de groupe riment avec inquiétudes et anxiété. Le ou la gestionnaire doit composer avec un ensemble de paramètres: l’accueil des nouvelles familles, l’inquiétude des parents qui changent de figure de référence avec un.e nouveau.elle éducateur.trice et les émotions du personnel éducatif mettant en place une routine tout en composant avec une nouvelle dynamique de groupe. Rien de reposant!

Tous ces éléments sont sources de stress et peuvent, s’ils ne sont pas accompagnés, être précurseurs à l’épuisement professionnel. Alors, comment prévenir et s’assurer que cette période se passe le mieux possible pour toute l’équipe? Ralentissez et soyez disponible. Mettez moins de choses à votre agenda afin d’accompagner votre équipe et vos familles à passer à travers cette période de transition. Prenez le temps d’être à l’écoute et, surtout, gardez-vous de l’espace.

Cette période vous demandera beaucoup en compétences relationnelles et la meilleure façon d’être présent.e aux besoins des autres est d’abord d’être présent.e pour soi. Vous savez qu’il sera difficile pour vous de quitter le bureau à 16h comme prévu ? Permettez-vous d’arriver plus tard ou encore de faire une pause sur l’heure du midi un peu plus longue pour prendre une marche qui vous ressourcera. Il est essentiel de prendre soin de soi pour prendre soin du monde.

Que ce soit pour un parent, un.e éducateur.trice ou un enfant, la période de changement de groupe apporte son lot d’anxiété. La disponibilité devient alors un outil essentiel. Le ou la gestionnaire à l’écoute développera des trucs afin d’être perçu.e comme accessible et disponible. Voici quelques exemples pour vous aider:

  • Garder la porte du bureau ouverte;
  • Faire le tour des locaux pour saluer l’équipe le matin;
  • Prendre une quinzaine de minutes avant le départ pour vérifier si les éducateur.trices ont besoin de quelque chose (les plus anxieux.ses ne seront pas nécessairement les plus expressif.ve.s);
  • Offrir des mots d’encouragements;
  • Être présent.e à la discussion en regardant l’autre dans les yeux et en l’appelant par son prénom.
 

Ces petits gestes simples saupoudrent votre journée et votre milieu de bienveillance et procurent un sentiment d’empathie et de confiance. Les neurosciences démontrent que lorsque nous prenons soin de l’autre, notre corps sécrète de l’ocytocine (hormone qui contribue à réduire l’anxiété et qui favorise la coopération).

Autrement dit, la rentrée est le contexte parfait pour un bain d’ocytocine, question d’assurer une rentrée en douceur…

Bonne rentrée à tous et à toutes!

Cadleen Désir,

fondatrice de Déclic

 

Autres articles sur le blogue

Les coups de coeur Déclic pour les fêtes!

10 ans pour changer le monde!

Libérer nos talents pour créer de la valeur

Prenez rendez-vous avec nos spécialistes