L’ergothérapie pédiatrique…

L’ergothérapie pédiatrique…

Entre tous les spécialistes que les services de santé nous proposent, il est parfois difficile de bien cerner le professionnel qui convient aux difficultés de notre enfant. Encore faut-il bien comprendre les difficultés de celui-ci !

 Cet article vous propose d’approfondir vos connaissances sur l’ergothérapie, discipline souvent oubliée au détriment de l’orthophonie qui est bien plus connue.

Alors l’ergothérapie, ça mange quoi en hiver?

L’ergothérapie  permet aux personnes d’organiser et d’accomplir les activités qu’elles considèrent comme importantes[1], par exemple les loisirs, professionnellement ou sur le plan scolaire. L’ergothérapie permet donc aux enfants de développer leur autonomie et ainsi surpasser leurs difficultés afin de profiter de leur enfance au maximum.

Quand consulter un ergothérapeute?

Plusieurs situations peuvent nous mettre la puce à l’oreille. Évidemment, il ne faut pas oublier le stade de développement où se situe notre enfant ainsi que son rythme de développement personnel.

  • Quand l’enfant a de la difficulté dans les activités de la vie quotidienne

Par exemple, pour l’habillement; s’il demande souvent de l’aide pour se déshabiller ou pour s’habiller; s’il a de la difficulté à manipuler les attaches, boutons, fermetures éclaires.

  • Difficulté pour les soins personnels

Lorsque l’enfant manque d’autonomie dans les activités d’hygiène, comme se laver les mains, se brosser les dents, etc.

  • Difficulté pour l’alimentation

Lorsque l’enfant présente une sensibilité aux aliments ou aux textures; ne mange que certains aliments; a de la difficulté à mastiquer, à boire avec une paille, etc.

  • Difficulté pour les loisirs

Lorsque l’enfant éprouve de la difficulté à suivre les autres enfants dans les activités de groupe, ou lors d’actions nécessitant une plus grande mobilité,  comme sauter,  pédaler, maitriser un ballon, etc. Attention toutefois à ne pas mélanger manque d’habiletés sportives et difficulté de motricité globale!

  • Difficulté pour les activités à la garderie ou à l’école

Lorsque l’enfant éprouve des difficultés plus liées à la motricité fine, comme tenir un crayon, colorier, écrire, manipuler les ciseaux, etc. Encore une fois, attention de ne pas confondre manque d’habiletés artistiques pour des difficultés de motricité fine!

  • Difficulté pour l’intégration sensorielle

Lorsque l’enfant recherche ou évite certaines sensations : des odeurs particulières, des sons, mouvements, touchers, etc.

Que fera l’ergothérapeute?

Une fois que vous constatez que votre enfant à des difficultés motrices ou sensorielles, entrez en contact avec un ergothérapeute. Ce dernier fera une évaluation en présence des parents et rédigera un rapport en prenant en considération les préoccupations de ceux-ci et ses observations.

Et ensuite?

Ensuite, le travaille d’équipe commencera entre les parents, le professionnel, les intervenants scolaires ou les éducateurs et bien sûr, l’enfant lui-même. Selon les résultats de l’évaluation, des recommandations spécifiques seront faites pour la maison, pour la garderie ou pour l’école afin de stimuler l’enfant dans les sphères plus atteintes. De petits exercices à faire, des conseils à appliquer ou des techniques à mettre en place au quotidien seront les alliés de la progression de l’enfant.

Bon succès!

 Alessandra Nonato

Ergothérapeute chez Déclic

[1] Site de l’ordre des ergothérapeutes du Québec. http://www.oeq.org/index.fr.html

cora and katie 36714773460488_f702bcd456_o